Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/218

Cette page n’a pas encore été corrigée


L E M Y S T E R P :

Tel est, dit Dieu, ce secret de tendresse et de grâce Qui est dans l’enfance même, au point d’origine de

l’enfant. Telle est cette innocence, cette blancheur, cet incom-

mencemenl. Tel est ce secret, cette faveur de ma grâce, (Cette justice injustifiable), Qu’il y a ceux qui ont trempé dans la terre et ceux qui

n’ont pas trempé dans la terre. Ceux qui sont marqués, tachés, éclaboussés de la terre

et ceux qui ne sont pas éclaboussés de la terre. Et qu’il n’y en a que pour ceux qui n’ont pas trempé

dans la terre et qui ne sont pas éclaboussés de la

terre. Ce sont eux, dit l’Apôtre, qui sur le mont de Sion entou- rent l’Ag’neau debout. Ils sont cent quarante-quatre mille et ce sont eux qui

ont Mon nom et le nom de mon Fils écrit sur le front. Et l’apôtre entendit une voix du ciel. Comme une voix de beaucoup d’eaux. Et comme la voix d’un grand tonnerre. Et comme la voix de joueurs de cithare jouant de la

cithare sur leur cithare. Et attention ils ne chantaient pas seulement un cantique. Mais ils chantaient comme un ca.niique nouveau devant

le siège.

210