Page:Péguy - Les Mystères de Jeanne d’Arc, volume 2.djvu/201

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA DEUXIEME VERTU

Elle ne se ménage pas; et pareillement, ensemble elle

ne ménage pas non plus les autres. Elle nous fait recommencer vingt fois la même chose. Elle nous fait aller vingt fois au même endroit. Qui est généralement un endroit de déception (Terrestre). Ça lui est bien égal. Elle est comme une enfant. Elle est

une enfant. Ça lui est bien égal de faire marcher les grandes per- sonnes. La sagesse terrestre n'est point son affaire. Elle ne calcule point comme nous. Elle calcule, ou enfin elle ne calcule pas, elle compte

(sans s'en apercevoir) comme une enfant. Comme une qui a toute la vie devant soi. Ça lui est bien égal de nous faire marcher. Elle croit, elle compte que nous sommes comme elle. Elle ne ménage point nos peines. Et nos travails. Elle

compte Que nous avons toute la vie devant nous. Comme elle se trompe. Comme elle a raison Car n'avons-nous point toute la Vie devant nous. La seule qui compte. Toute la vie Éternelle. Et le vieillard n'a-t-il pas autant de vie devant soi que

l'enfant au berceau. Sinon plus. Car pour l'enfant au berceau la Vie

éternelle, La seule qui compte est masquée par cette misérable

vie Qu'il a devant lui. D'abord. Qui est devant. Par cette

misérable vie terrestre.

193

�� �