Page:Péguy - Les Mystères de Jeanne d’Arc, volume 2.djvu/181

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA DEUXIEME VERTU

��Peuple jardinier qui as fait pousser les plus belles fleurs

De sainteté

Par la grâce de cette petite Espérance.

��Peuple qui fais reculer les pestilences

Par l'ordre. Par la propreté, par la probité ; par la clarté.

Par une vertu qui est en toi, par une vertu propre, par une vertu unique.

Peuple jardinier, qui laboures et qui herses,

Qui bêche et qui ratisse,

Qui ameublit la création même.

Et je le dis, dit Dieu, je le déclare : Rien n'est aussi pro- fond qu'un labour.

Et rien n'est aussi beau, je m'y connais.

Rien n'est aussi grand dans ma création

Que ces beaux jardins d'âmes bien ordonnés comme en font les Français.

Toutes les sauvageries du monde, on peut m'en croire, je le sais peut-être,

Toutes les sauvageries du monde ne valent pas un beau jardin à la française.

Car c'est là qu'il y a le plus d'âme et le plus de création.

C'est là qu'il y a de l'âme.

Jardins mystérieux, jardins merveilleux,

Jardins très douloureux des âmes françaises.

Toutes les sauvageries du monde ne valent pas un beau jardin français.

Honnête, modeste, ordonné.

C'est là que j'ai cueilli mes plus belles âmes.

1^3 porche. — lo.

�� �