Page:Oligny - Le Talisman du pharaon, 1929.djvu/130

Cette page a été validée par deux contributeurs.
130
LE TALISMAN

heur à celui que sa sensibilité porte à aller explorer les roseaux… Les terribles mâchoires l’ont bien vite saisi et broyé…

C’est un de ces monstres qui poursuivait Yvaine. Il n’était pas de la plus grosse espèce, mais il était capable de dévorer la pauvre enfant sans grand effort.

Yvaine résolut de lutter et se mit à nager plus vite. Elle avait de l’avance sur le saurien, et, sa volonté aidant à son effort désespéré, elle réussit à maintenir la distance…

La rive gauche du Nil approchait… la jeune fille la voyait, abrupte, presque semblable à un mur à pic, s’élevant à une hauteur de plusieurs pieds. Pour se retrouver sur la terre ferme, il faudrait qu’elle grimpe le long de cette rive presque verticale, en ayant, pour seuls points d’appui, les arbustes et les herbes qui croissaient ça et là.

Elle commençait à se fatiguer, mais, tous ses nerfs tendus, elle fit un dernier effort et atteignit le bord du fleuve.

Le crocodile avançait… Yvaine voyait distinctement son corps allongé se mouvoir dans l’eau, semblable à un long fuseau de la couleur des flots.

Elle commença la pénible ascension. Sa