Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/192

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


employée depuis longtemps déjà, paraît-il, en Italie ! La guillotine humanitaire ! Le vrai peut quelquefois n’être pas vraisemblable…

Au théâtre des Variétés, voilà nombre d’années. On jouait la Petite Marquise. Dans le couloir, pendant l’entr’acte, un ménage de vieux petits bourgeois. Visiblement, ils se sont amusés. Le mari à la femme :

— Faut pourtant savoir de qui c’est !

Ils s’approchent de l’affiche, lisent péniblement : Meilhac et Halévy. Ils se regardent, comme des gens qui ne savent pas. Puis la femme, doucement, s’excusant presque :

— C’est égal… c’est pas mal tout de même !

Oh ! la gloire !

Noël a toujours inspiré les poètes et les inspirera toujours. De toutes les fêtes de la