Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/117

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Dans la nature, les orages d’automne ressemblent aux passions de l’arrière-saison dans l’âme humaine. Ce sont les dernières plaintes désespérées de l’été qui finit et de l’amour qui se meurt.

Les épreuves bien supportées sont autant de bons points pour le Ciel.

Le silence est parfois la plus grande preuve de l’amour.

L’espoir est le pain quotidien de l’âme.