Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Si reprendrai la guere al fer et a l’achier :
« Teus se peut ore faire baus et joians et liés
8590« Qui en sera encore corechous et iriés ! »

CCXIII[1]

Un semedi matin s’est Elies levés ;
Ses maistres cambrelens en a araisonés :
« Aporteme mes armes, mes cauces, mes solers :
« Leverai moi del lit, trop i ai or estet ;
8595« Mal soit or(e) del malage qui tant vient sejorner ! »
Et cil ont respondu : « Si com vous commandés. »
Ses dras li aporterent sans plus de demorer,
Chemise et braie[s] blanche[s] li ont fait endoser ;
Un peliçon hermin li ont el dos jeté
8600Et desore .i. bliau[t] a fin or pointuré.
Puis li ont un mantel d’escarlate afublé.
« Signor, » che dist Elies, « envers moi entendés :
« Par le vostre merchi a mangier m’aportés.
« Ja ne sis jou a table .xiiii. ans a passés. »
8605Et cil respondent : « Sire, tout a vo volenté. »
A le plus haute table ont Elie mené :
Tout premier li aportent .ii. simbres buletés,
Et une grant espaule d’un parcreu sangler,
Et menus oiselons roistis et enpevrés,
8610Et vin assés encontre et pument et claré.
Elies en manga li cortois et li ber :
Mal soit de nui morsel que il en a doné !
Ains manga durement par vive poesté,
S’a beu .i. sestier de vin et de claré.
8615Cil jovene chevalier s’en prisent a gaber,
Et dist li uns a l’autre : « Por Dieu, or esgardés !
« Tant a or cis viés hon mangié a son disner
« .iiii. autre chevalier en eusent assés ! »
Quant Elies l’entent, le sens quide derver :
8620« Signor, » che dist li dus, « molt grant tort en avés.
« Se je mangu(e) le mien, que vos a il cousté ?
(c)« Prenés ore tel .iiii. com chi ramentevés
« Qui de cest mien conroi fuissent or conraé(s) ;