Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

5510« Par icele grant foi que je vos doi porter,
« Veschi .iiii. paiens de Panpelune nés :
« Che sont li dru mon pere, car jes connois assés.
« Il vos ochiront ja, jel sai de verité :
« Alés tost al ceval, sus a bandon montés ;
5515« Tornés vos ent ariere ce grant cemin feré,
« Car par icele foi que doi Mahon porter,
« Miex vaut un[s] boins fuirs que melement esrer.
« Quant il veront a moi jes ferai arester ;
« Tant lor dirai paroles, mençoinges et vertés,
5520« Que bien poés garir, se croire m’en volés.
— Bele, » che dist Aiol[s], « .vc. merchis et grés !
« Par la foi que vos doi, dit avés grant bontet.
« Jamais n’ert .i. seus jors ne vos en doie amer,
« Mais ne place a Jesu qui en crois fu penés,
5525« Por .iiii. paiens fuie tant que j’aie josté :
« A tout mon grant linage seroit mais reprové. »
(d)Il est saillis en piés, si se seina de Dé,
Et prist ses garnimens, si s’en est aprestés,
Et vint a Marchegai, ne s’est asseurés :
5530Le frain li met el cief, s’est par l’estrier montés ;
De desfendre son cors s’est molt bien aprestés.
Evous .i. des paiens de Panpelune nés,
J’oi dire mon maistre que che fu li ainés,
Oncles ert la pucele al gent cors honoré :
5535Plus vint devant les autres qu’uns ars ne peust jeter,
Qu’il siet sor boin ceval corant et abrivé,
A haute vois escrie : « Quivers, n’i garirés !
« La fille Mibrien a grant tort en menés,
« Sans le los de ses homes que garant n’en avés ;
5540« Hui est venus li jors que chier le comperrés :
« Ja n’i metrés escange de le teste a cauper. »
Aiols li fiex Elie n’ot cure d’estriver,
Car onques de tenchier ne fu acostumés ;
Ains broche Marchegai par grant nobilité,
5545Et a l’anste brandie del roit espiel quarré.
Vait ferir le paien, nel soufri plus parler