Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Marchegai ot la noisse des quivers Sarrasins,
S’ot les escus as elmes et as lances tentir :
5065Tel deul fait li chevaus a poi n’esrage vis,
Del destre piet grata et durement heni,
(c)Et demaine tel noise q’Aiols s’en esperi.
S’a veu le soleil desore soi luisir,
S’oi les oiselons chanter et esbaudir ;
5070Ses compaignons apele : « Nous somes mal bailli !
« Alés tost as cevaus, près est de miedi. »
Il a vestu l’auberc, laché l’elme bruni,
Et a çainte l’espee, le fort escu saisi,
Et monte en Marchegai que ses peres nori,
5075Et prist en son puin destre le roit espiel bruni,
Et par mi le forest a adrechier se prist.
Onques n’i prist li ber ne voie ne cemin
Enfressi que il vint sous les arbres foilli[s]
U il avoit laisiés ses compaigno[n]s jesir.
5080Quant il ne les trova, le sens quida marir ;
Forment en son corage a dementer se prist,
Si se claime dolant, maleurés, caitis :
« Ahi ! mi compaignon, com m’avés escarni,
« En cel[e] ter(t)re estrainge laisiet et deguerpi !
5085« Ja mais ne soit nus hom qui en autre se fit ! »
Al grant deul que il maine et as mervelleus dis
Evous ses compaignons et l’eskiec qu’il ont pris :
.iiii. chevaus amainent corans et ademis,
Et deseure les testes des .iiii. Sarrasins
5090Qu’il avoient tranchies as brans d’achier forbis.
U qu’il voient Aiol, si l’ont a raison mis :
« Por Dieu, sire compains, ne vos desmentés si !
« Ja vos jurons sor sains .v. foies u dis
« A Paris u a Cartres u al bourc Saint Denis
5095« Onques a ensiant n’en fesimes obli.
« Or prendés cest eskiec que vos veés ichi ;
« S’en soiés ciés et sires tout a vostre plaisir.

    — 5078 sor