Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Atant evous Makaire tout airé,
Et tenoit .i. baston grant et quarré,
S’en vaut Aiol l’enfant .i. cop doner ;
4385Mais Aiol[s] trait l’espee al puin doré
Qu’avoit desous sa cote estraint li ber :
Sore li est courus par grant fierté :
Ja li eust del bu le cief sevré
Quant l’a rescous Bernars et Guinemer[s],
4390Sanses et Amori[s] et dans Quarés :
« Tornés, sire, ne faites, laisiés ester.
« Makaires est forment enparentés,
« Il est dus de Losane, le fort chité :
« Vessi son grant linage tout asamblé.
4395« Ja vos aroient mort et afolé,
« Vos n’en poriés mie vis escaper. »
Quant l’entendi Aiol[s], molt fu irés.
(d)Il set bien qu’il li dient la verité ;
Un poi s’est trais ariere li bachelers
4400Quant des consaus son pere li est membré(s)
Et des castiemens del gaut ramé.
Uns des neveus Makaire i est alés :
Fieus fu de sa seror, ch’oi conter ;
Chevalier[s] fu noviaus et adoubés :
4405Manechier ot son oncle, s’en fu irés ;
N’osa envers Aiol as puins aler ;
Quant il le vit tenir le branc letré,
Il saisit un espiel gros et quaré
C’uns escuiers tenoit en mi le pré ;
4410Si en ala Aiol .i. caup doner :
Devant en mi le pis l’a encontré,
La cote d’escarlate a despané :
Mais li haubers l’a [bien] de mon tensé
Que il avoit vestu et endossé :
4415Il brise son espiel, si l’a froé.
Aiols li fieus Elie se lient li ber ;

    — 4389 bernart — 4413 hauberc