Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Honte en ot Mibrien[s] li Arabi[s]
Por l’amor des paiens qui l’ont oi ;
Il tenoit en sa main un dart forbi :
4140Ja l’en eust feru et mal bailli
Quant paien li tolirent, si l’ont saissi.
« Signor, » che dist li rois, « bien m’a trai ;
« Or oiés del glouton com a menti :
« Por nient ne l’a on mie si bien vesti :
4145« Il n’a [pa]s son message a droit furni.
(f. 125)« Or jure Mahomet et Apolin
« Ne garira en Franche rois Loeys ;
« Ains manderai mes homes et mes amis
« Tant qu’en aie asamblé .cccc. mil ;
4150« Si m’en irai en Franche a Loey,
« Si prenderai Orliens et puis Paris,
« Estanpes et Biavais et Saint Denis,
« Hainaus et tout Braibant et Canbresis :
« Quant le val de Soison[s] arai conquis,
4155« A Ais a la chapele que Karles tint
« Me ferai coroner a mes amis. »
Or oiés del glouton, del Dieu menti :
Vantés est de folie, che m’est avis :
Se Dieu[s] garist Aiol l’enfant gentil,
4160Ja n’ert li mois passés ne acomplis,
Tel cenbel li fera en son pais
Dessi a Panpelune sa boine chit
Dont il ara son ceur grain et mari ;
S’en amenra sa fille o le cler vis.
4165Chi le lairons ester des Sarrasins
Et des fieres vantanches que li glous dist ;
Si vos dirons avant de Loeys,
D’Aiol et de Makaire le Dieu menti.
Molt par est grans li court que li rois tint
4170Droitement a Orliens sa boine chit :
Assés i ot demaisnes, dus et marchis ;

    — 4146 Il jure