Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Si dirai mon message de cief en cief :
4030« Ne lairoie por home qui soit sousiel.
— Amis, » che dist Aiols, « vieus ains mengier ? »
Et respont li messages : « J’en ai mestier. »
Il jete jus sa make, puis si s’asiet.
Aiols le fist servir .ii. chevaliers :
4035Li uns li porta l’ague tout de premier,
L’autre porta toialle por essuier ;
Aiol[s] li fist porter .v. pains entier[s],
(b)De trestout le menor, sans nul dangier,
Se peust .i. vilains bien aaisier,
4040Et .ii. hastes de porc lonc de .ii. piés,
Une grue et .ii. gantes et .iii. ploviers ;
Et un anap de madre d’un sestier
Li fist Aiol[s] porter plain de vin viés ;
Dont manga li lechieres, qu’en ot mestier,
4045Si a son grant anap trestout vuidié :
Deus oes ne valut mie tous li reliés.
« Amis, » che dist Aiol[s], « veus tu mais riens ? »
Et respont li paiens : « Il m’esta bien. »
Il saisi sa grant make et saut en piés :
4050Ja dira son message sans atargier.

CIII[1]

Quant li glous ot mangié, en piés sailli ;
Venus est a se mache, si le saisi.
Aiol en apela, se li a dit :
« Dites, frans damoiseus, u’st Loeys,
4055« L’enperere de Franche, de Saint Denis ?
— Amis, » che dist Aiols, « voi le [i]chi
« A ces grans piaus de martre, a cel hermin :
« Cil franc baron le servent que tu vois chi. »
Esraument li escrie quant il le vit :
4060« Sire, » dist Tornebeuf, « fai moi oir,
« Entendre el escouter par ta merchi,
« Tant qu’aie mon message conté et dit.
« Oiés et escoutés que je chi quis :
« Che mande Mibrien[s] li Arabis