Page:Nietzsche - Considérations Inactuelles, II.djvu/244

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


réaliser directement il lui manque la taille, la voix, et la modération qu’il faudrait.

10.

Wagner est un comédien né, mais il se trouve, en quelque sorte, dans la situation de Gœthe, qui était peintre sans avoir les mains d’un peintre. Son talent cherche des échappatoires et il les trouve.

Or il faut imaginer ce que peuvent devenir tous ces instincts en défaut lorsqu’ils agissent d’un commun accord.

11.

Si Gœthe est un peintre dévoyé, Schiller un orateur dévoyé, Wagner est un comédien dévoyé. Il ajoute à ses talents la musique.

12.

Wagner se trouve en face de la musique dans la situation d’un comédien : c’est pourquoi il est capable de faire parler l’âme de musiciens dissemblables et de placer côte à côte des univers différents (Tristan, les Maîtres chanteurs).

13.

La simplicité dans la conception des drames est l’indice du comédien.

— Wagner apprécie ce qui est simple dans la construction dramatique, parce que c’est ce qui fait le plus d’effet. Il rassemble tous les éléments à effet, à une époque qui à besoin de moyens très vulgaires et très violents, à cause de l’état d’hébétement où elle se trouve. Ce qui est magnifique, enivrant, déroutant, grandiose, terrible, bruyant, laid, extasiant, nerveux, — tout cela a droit de cité. Dimensions énormes, moyens énormes.