Ouvrir le menu principal

Page:Nietzsche - Considérations Inactuelles, II.djvu/174

Cette page n’a pas encore été corrigée


relle s’efÉl’orcent de démontrer queles accès de violenne beSlî.ele· de ruse et le vengeance brutale auxquels gn. È lsandonnent les États et les individus dans leurs rapports 1·l’ · réciproques ne sont que d’immuables· lois naturelles. LeS historiens font des eîïorts craintifs pour démontrer que e ehequelèpoque à son droit particulier et des oo’n’àinngS ’ d’existence qui lui sont propres ; ilsserpréparent ainsi ï à défendre l’idée fondamentale de la procédure judi· ’ ciaire qui devra être octroyée à notre époque. Qu’e1leii traite deAl’État, du peuple, de l’économie, du commerce ou du droit, la science, sous toutes ses formesgssume dès à présent ce caractère préparatoire et apologétr - que ; îlsemble même que la part d’esprit restée vivace, sans avoir perdu son action dans lequécanisme compli. des rapports de gain et puissance, S, imPOS8 Pquy li tàoheunique de défendre et d’excuser le temps présent, li

A Devant quel accusateur ? Telle est la question qu’on Se pose avec stupeur.

K Devant sa propre mauvaise conscience.

Et ici nous distinguerons tout à coup la tâche que î ’se propose l’art moderne : plonger dans Popaghie ou dans l’ivresse ! Endormir ou étourdir Pousser la cons-2 cience à liignorence de quelque manière que ce soit ! Aider 1’âme moderne à se dérober au sentiment de È foule sans la ramener à son innocence ! Que celà soirpoe ï sible au moins pour quelques instants Défendre l’homme contre lui-même en Vamenant à rmpeser silence à. sa conscience, à ne pas écouter les -voixintér1ures 1-Les rares natures qui auront compris une seule fois tout q ce qu’il y a d’humiliant dans cette tache et dans cette Vi V q affreuse dégradation ; de llart auront senti, leur cœur :