Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/68

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
56
LES APHRODITES


présente… Je veux faire afficher ma conversion à la porte du sanctuaire et demander pardon, la face contre terre, le jour de la plus prochaine assemblée…

Madame Durut. — Ce sera le vendredi[1] de l’autre semaine.

La Duchesse. — Ah ! tant mieux ! J’y veux faire amende honorable, me soumettre à tout, et me donner tout entière, si j’y suis condamnée, au plus abject des frères…

Madame Durut. — Et vous voilà toujours ! Oublierez-vous donc éternellement, duchesse que vous êtes, que toute distinction entre les frères disparaît dès qu’ils mettent ici le pied ?…

La Duchesse (occupée d’Alfonse). — Cher enfant ! moi, t’avoir outragé ! (Elle le caresse.)

Le Chevalier (répondant à ses bontés). — Quel outrage ? Vos combats, votre fureur elle-même, tout cela n’avait-il pas de quoi décorer mon bonheur !

  1. On saura par la suite pourquoi ce jour était particulièrement celui des grandes cérémonies des Aphrodites, ou plutôt on devine déjà que ce choix était un hommage à Vénus.