Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/63

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
51
À BON CHAT BON RAT.


armes, friponne ! Cela n’est pas généreux…

Pour l’apaiser, Célestine se jetant à son cou lui donne un de ces baisers qu’elle a le talent de rendre si doux, et échappe à l’instant. Il est bon d’avertir le lecteur que cette si complaisante Célestine avait été députée au comte par madame Durut, afin qu’il fût occupé tout le temps qu’il faudrait à la duchesse pour s’arranger avec le charmant Alfonse. On voit que Célestine ne pouvait s’acquitter mieux de son agréable commission. Le comte se purifie, aidé, comme l’a été le chevalier, par la jolie négrillonne, Ensuite il déjeune et attend, en lisant quelques feuilles du jour, qu’on vienne enfin lui donner des nouvelles de la duchesse.


ENCORE AU PAVILLON DES BOIS.

Madame Durut y était, comme on sait, revenue pour annoncer à la duchesse (dans ce moment aux prises avec le conquérant Alfonse) que le comte venait d’arriver. On se figure aisément que la maligne Durut