Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/625

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
75
QUEL JEU DU SORT !

La Durut. — Ainsi, dès cette première fois, mademoiselle Violette avait été baisée, je m’en doute ?

Limefort (n’osant nier). — Muette, écrasée, elle est tout à fait à terre, privée de l’usage de ses sens. Je la secours. Je déboutonne tout ce qui peut la gêner ; la curiosité me prend de voir le bas de son linge. Il est en effet souillé d’une ample et toute fraîche restitution, qui ne me permet aucun doute sur la nature et la fréquente récidive de ma duperie…,

La Durut (très-joyeuse). — Tu ne saurais imaginer combien ton histoire a pour moi de piquant, combien elle m’amuse !

Limefort. — Va te promener au lieu de me plaisanter !

La Durut. — Poursuis.

Limefort. — Il me restait cependant un scrupule : cette si jolie et si féminine créature… que je t’avoue n’avoir pas vue la première fois sans bander, je ne pouvais me persuader qu’elle fût mâle en réalité. Violette, dans son égarement, aurait-elle mieux aimé se confesser d’une bonne fornication que de quelque tribaderie, peut-être, à