Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


776 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

J'avais crainte à porter cette chose païenne qui appartient aux morts.

PIERRE DE CRAON. — J'accepte cet or pur.

VIOLAINE. — Et baisez pour moi ma sœur Justice.

PIERRE DE CRAON, la regardant soudain et comme frappé d'une idée. — Est-ce tout ce que vous avez à me donner pour elle ? un peu d'or retiré de votre doigt ?

VIOLAINE. — Cela ne suffit-il pas à payer une petite pierre ?

PIERRE DE CRAON. — Mais Justice est une grande pierre elle-même.

VIOLAINE, riant. — Je ne suis pas de la même carrière.

PIERRE DE CRAON. — Celle qu'il faut à la base n'est point celle qu'il faut pour le faîte.

VIOLAINE. — Une pierre, si j'en suis une, que ce soit cette pierre active qui moud le grain accouplée à la meule jumelle.

PIERRE DE CRAON. — Et Justitia aussi n'était qu'une humble petite fille près de sa mère