Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


752 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

Souvenez-vous qu'il n'y a que deux procédés dans le monde pour un homme de condition qui a de l'esprit : ou une politesse extrême ou une guerre ouverte. Si un homme vous fait un affront grossier ou vous insulte à dessein, vengez-vous, mais s'il ne fait autre chose que de vous nuire, la meilleure façon de vous venger est d'être extrême- ment civil à son égard quoiqu'en même temps vous le traversiez dans ses entreprises et lui ren- diez la pareille avec usure. Il n'y a là ni perfidie, ni dissimulation. Le cas serait différent si vous faisiez à cet homme des professions d'estime et d'amitié ; non seulement je condamne, mais j'ab- horre cette conduite. Mais les actes de civilité ne sont, de consentement universel, qu'une confor- mité à la coutume pour le repos et les convenances de la société dont on ne doit pas troubler les agré- ments par des ressentiments et des jalousies parti- culières. Pour moi, quoique je ne voulusse, à aucun prix, céder à un compétiteur, je me piquerais de lui témoigner plus de civilité qu'à un autre. En premier lieu ce procédé met infailliblement tous les rieurs de votre côté, ce qui est un parti considé- rable, de plus cette conduite plaît à tous ceux que vous voulez gagner, hommes ou femmes, qui ne manqueront jamais de dire en cette occasion qu'ils sont obligés d'avouer que vous vous êtes très bien comporté dans toute l'affaire. Le monde juge par l'apparence des choses et non par leur réalité. Celui

�� �