Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


CONSEILS A MON FILS 745

cour, et observez soigneusement avec quelle poli- tesse ils diffèrent d'avis, avec quelle civilité ils se haïssent, comme ils paraissent aisés et libres dans la multiplicité de leurs affaires et comme ils savent saisir l'occasion de les ramener à propos au milieu de leurs plaisirs.

{Ihidem).

Presque tout sujet, dans le monde, a son à propos de temps et de lieu, et il n'y en a pas qui soit au-dessus ou au-dessous de la discussion. Le point est de bien en parler ; les sujets les plus frivoles donnent à un homme d'esprit l'occasion de le montrer. U usage du grand monde peut seul vous apprendre cela.

C'était le caractère distinct et heureux d'Alci- biade qu'il pouvait, selon l'occasion et avec toute l'aisance possible, adopter les mœurs et les manières les plus différentes, les plus opposées, comme si elles lui étaient naturelles. Préparez-vous pour le grand monde comme faisaient les athlètes pour leurs exercices ; huilez votre esprit et vos manières, si je puis dire, pour leur donner la souplesse, la flexibilité nécessaire : la force seule ne réussit pas, comme les jeunes gens sont portés à la croire. {Lettre CCXIX — 22 avril 1751).

Un arc nouveau doit toujours être tendu ; quand il a vieilli et s'est formé, on peut alors le relâcher de temps en temps.

{Lettre CCXX — 2 mai iJS^)'

�� �