Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


CONSEILS A MON FILS 737

parsemée de réflexions très justes ; enfin vous trou- verez bien à Paris de quoi vous former un goût sûr et juste, pourvu que vous ne preniez pas le change. {Lettre CCV — 24 décembre 1750, écrite en français).

Il paraît ridicule de vous dire, et cela pourtant est très vrai, que votre maître de danse est actuel- lement l'homme le plus important d'Europe pour vous.

(Lettre CCVI — 3ytf«i;/<?r 1751).

Le grand point, à Paris, auquel toute autre con- sidération doit céder la place, c'est de devenir un homme à la mode, d'être parfaitement élevé sans cérémonie, aisé sans indolence, ferme et assuré avec modestie, agréable sans affectation, insinuant sans bassesse, gai sans éclat, franc sans indiscrétion et secret sans mystères ; savoir le temps et le lieu qui conviennent pour faire chaque chose et faire tout ce que vous faites avec l'air d'un homme de condition. On n'apprend pas tout cela aussi aisé- ment qu'on peut se l'imaginer ; il y faut du temps et de l'étude. Le monde est un immense in-folio qui demande au lecteur beaucoup de temps et d'attention. Vous n'avez encore lu que quatre ou cinq pages de ce grand livre.

{Lettre CCVII — i^ janvier 1751).

�� �