Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


654

��POEMES (i)

��LA GRANDE NOUVELLE

��Nous étions beaucoup autour d'une table Tu étais /à, toi ; et vous aussi et d autres ; Nous avions appris une grande nouvelle Et nous la fêtions en mangeant et buvant,

La grande nouvelle était plus heureuse Que tout ce quon peut rêver de plus heureux ; Nous la connaissions déjà depuis des heures Et elle nous donnait le vertige encore.

Elle nous possédait par instants comme une vague Et nous soulevait dans un grand ravissement ; On se tendait les mains par dessus la table On riait avec un besoin de larmes,

C^ était une nouvelle comme jamais

Il n'en fut proclamé sur aucune terre.

C^ était VEden rendu^ c'était la pleine lumière

Et c était plus encore et cela atteignait

Chacun de nous à travers tout lui-même.

(i) D'une suite au Livre d'Amour.

�� �