Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Si son vœu sacrificateur
Te trouve ou t’inflige des torts,
Tu devras dévorer la honte nécessaire.

Et, gardien ! sans lâcher ses yeux,
Et puisque tu sauras quel orage l’écrase
Ou quel soleil couchant s’épuise dans son cœur,
Tu l’aimeras, avec l’inquiéte vigilance.