Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


LE LIVRE DE l'ÉGLISE 209

SCÈNE PREMIÈRE

le père supérieur, les six moines

(Au lever du rideau^ la porte s'ouvre. Entrent les moineSy dont chacun va se placer devant sa stalle^ debout, les mains jointes, immobile.)

Le PèRE Supérieur (inclinant la tête.) — In nomine Patris et Filii et Spiritus Sancti, amen. Pater noster.

(Un silence)

Le plus jeune moine — Et ne nos inducas in tentationem.

Tous, relevant la tête. — Sed libéra nos a malo, amen.

Le PÈRE Supérieur. — Acte d'humilité.

i*" Moine. — Comme là-haut les saints, qu'ils implorent ou qu'ils maudissent, remplissent chacun exactement un fleuron de la grande rose, puis- sions-nous rester toujours à notre place et ne faire que ce qu'il faut.

Le Père Supérieur. — Acte d'ignorance.

2^ Moine. — Comme les docteurs de l'an- cienne Loi servent de piliers à la Loi nouvelle, et comme le père, tenant son fils sur ses épaules, ne s'inquiète pas de voir lui-même la procession, puissions-nous ne rien savoir, mon Dieu, que la glorification du siècle à venir.

�� �