Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 135

de Roméo à Shylock, il aborda les créations les plus diverses et les plus opposées. Mais, dit encore M. Edouard Brandes, le talent d'Emil Poulsen devait achever de s'épurer, de s'enoblir, au contact du génie ibsénien. Il fut successivement Gunnar Herse {Les Guerriers à Helgoland) l'Evêque Nicolas {les Pré- tendants à la Couronne), le consul Bernick {les Soutiens de la Société) Dr. Fjeldbo {L'Union des Jeunes), Helmer {Maison de Poupée), Stockman {Un Ennemi du Peuple), Dr. Wangel {La Dame de la mer), Solness. Le rôle de John-Gabriel Borkman marque la dernière étape d'une carrière dont celui de Hialmar Ekdal (dans le Canard Sauvage) avait été l'apogée.

Dès 1898, un affaiblissement de la moelle épinière dont il avait commencé de souffrir en 1882 et qui paralysait sa dé- marche, contraignit Emil Poulsen, en pleine maîtrise, d'abon- donner la scène. Avec un courage plus qu'humain, une séré- nité vraiment philosophique, il mena depuis lors une vie studieuse, à la fois retirée et active, dans sa petite maison de Nytoldbodgade. Quand par hasard il s'aventurait au dehors, il arrivait qu'on le vît, sur le bord d'un trottoir, hésiter à tra- verser la rue, mal assuré qu'il était sur ses deux bâtons. Quel- que passant, jeune homme ou jeune fille, reconnaissant les traits illustres du vieil acteur, s'approchait alors respectueuse- ment pour lui offrir l'appui de son bras.

Pendant ses douze années dinfirmité, Emil Poulsen n'a pas cessé de se passionner pour le théâtre, en écrivant avec une compétence impeccable des articles et des brochures, en fai- sant des lectures et des conférences. Tout perclus qu'il fût, il retrouvait assez de vie pour indiquer, expliquer, mimer l'essentiel de leurs rôles devant ses deux fils, quand ils venaient le consulter. Adam et Johannes Poulsen ont assumé dignement la succession de leur père. Ce sont déjà deux comédiens d'un talent souple et puissant. Leurs succès n'ont pas peu contribué à soulager de ses épreuves le noble artiste qui vient de mourir. Sur la poitrine d'Emil Poulsen, après qu'il se fut éteint, les siens placèrent pour qu'il l'accompagnât dans la tombe, le livre qu'il avait préféré durant sa vie : Les Conversations de Gceihe avec Eckermann.

�� �