Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


662 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

Fers r horizon toujours lumineux de laquelle

Voguait Ferrante nef aux rames d'or d'Ulysse,

Celle qui ne connaît le flux ni le reflux.

Celle du sein éblouissant de qui.

Un clair matin de miracle, naquit

Vénus,

Celle sur qui, de promontoire en promontoire.

Bondit la grande voix clamant la mort de Pan,

Celle enfin qui berça mes bons sommeils d'enfant

Et dont, sans cesse, du rivage

Ou ma vieillissante mémoire

Se plaît de plus en plus h revenir.

Je vois le radieux et passionné visage

Sourire a tous mes souvenirs !

V éclat de ses yeux bleus à travers les branches

Des oliviers, de quelle joie il m'emplissait !

O ses plaintes d'amour autour des îles blanches.

Comme elles oppressaient

"D'espoirs et de désirs mon jeune cœur î

"Et quand au soir le couchant fume

Comme un faisceau de torches que l'on vient d'éteindre^

On allait regarder, du bord des quais en fleurs.

Le soleil triomphal se hâter pour l'éteindre Plus tèt, tandis que sur ce fond d'ardente brume

Passaient, tels des oiseaux aux ailes exaltées. De grands bateaux devant les phares des jetées l

�� �