Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


634 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

la Mégère apprivoisée. Tout au plus pourrait-on dire que Matant la commère serait plus fidèle à rendre le mouvement de la locution anglaise. Mais ce n'est qu'une nuance et la Mégère apprivoisée c'est fort bien.

Le nouveau traducteur a préféré d'écrire : V Ecole de la Pie- Grièche. Mais toutes les fois qu'en des cas analogues le mot : Ecole a été employé, c'a été pour marquer l'accentuation (le perfectionnement, si on peut dire) d'un caractère ou d'une fonction. U Ecole des femmes représente le procès par lequel une femme devient tout à fait femme. Il ne s'agit pas de faire haïr la coquetterie ; ou du moins ce n'est pas, semble-t-il, le but essentiel de Molière, même, et le plus, quand il moralise — mais de nous faire voir plutôt comment un être prend conscience de soi-même en réaction de la vie.

De même, l'Ecole du dilettante, excellent petit traité de Gaston Dubreuilt qui est encore à l'heure, constitue une méthode de perfectionnement musical. Et, non plus, l'Ecole Normale n'a pour but de fabriquer, au lieu d'un normalien bien " conditionné ", un homme, par exemple, habile aux détours de la volupté, — ou encore un esprit large et de souple critique, Tandis que l'Ecole de la Pie-Grièche signifie pour le traducteur : la façon de corriger une mégère. Outre que : pie- grièche ne signifie rien moins que mégère, mais une personne hargneuse et pincée, telle que s'imaginent les romanciers républicains une dévote de province.

Le dictionnaire d'Elwal, pour n'en citer qu'un, donne six traductions de : shrew, dont : musaraigne, mais pas pie-grièche.

Tout cela est bien querelle de pédant. Mais ne faut-il pas l'être un peu, quand on a l'honneur de parler français ; pour veiller à la constance du sens des mots, cette essence précieuse qui tend toujours à s'évaporer ? "

Le Marzocco se lamente du peu de soin et de discernement que les traducteurs de théâtre étranger apportent au choix des pièces qu'ils fournissent aux scènes italiennes : " Si un

�� �