Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


574 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

��* *

��Ce sont là disputes secondaires. M. Bernstein, à la vérité, a prétendu à une qualité entre toutes, et par un mystérieux pouvoir de persuasion que nous apprendrons tout-à-l'heure à mieux connaître, il a fait partager, semble-t-il, à tout le monde sa foi sur ce point. M. Bernstein, entend-on partout, possède la Force. Non la force contenue et disci- plinée qui s'exprime en harmonie virile jusque dans l'immobilité, mais la force débordante, im- pétueuse et redoutable d'un torrent qui brise les digues et renverse tout devant lui. Un accord s'est fait pour lui reconnaître le don de présenter des caractères simples, dont les passions primitives contrastent violemment avec la veulerie élégante et dissolue de leur société, et lui empruntent un relief inattendu. Pour un peu l'on parlerait de "santé" devant ce théâtre "substantiel"," direct ", en réaction contre la mollesse et l'artificiel con- temporains. Voilà qui semble cette fois trop una- nime pour n'être pas sans appel. S'il est vrai, il est encore temps de nous incliner, car cette puissance irrésistible dont on nous parle est une vertu à quoi les dramaturges de ce temps ne nous ont pas accoutumés.

Pourtant, remarquant tout d'abord que M. Bern- stein n'a jamais rien renversé qu'il n'ait commencé par placer au bord de l'abîme, on peut se demander

�� �