Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


382 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

un tisseur ferait achevant sa tenture. Leal Français^ sincère et droit, fier et fidèle ! C'est cela, bon serviteur !

///. Un Agronome

OLIVIER DE SERRES

Mon maître, je te vois debout, en habit de velours, une grappe et des pampres à la main. Par dessus ton épaule, vers le fond de l'estampe, s'enfuit le paysage ; un potager à droite, un bouquetier à gauche, le ruchier d'un côté et la treille de l'autre composent un harmonieux décor à ta figure. Au loin des gens vont et viennent, les uns portant des cuves, d'autres semant du grain, divers battant du blé ; il en est qui, suivant les époques, labourent la terre ou qui lient les gerbes ; plus loin, celui-ci épampre les mûriers et celui-là reçoit le miel des abeilles.

Mon maître, tourne un peu la tête ; contemple ton gracieux Pradel en Vivarais : le Théâtre des champs se joue là sous tes yeux. Toi qui connais le sens des saisons, le cadran des cultures, la raison qui fait que d'une petite graine il naît un grand arbre, tu en es l'acteur principal, mon maître.

Tandis que, dans ton siècle, beaucoup allaient vêtus d'armures, la croix sur l'épaule et l'épée au

�� �