Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


375

��D'APRES TROIS ESTAMPES

/. Un Cosmographe MERCATOR

Enfermé étroitement dans un habit de drap, engoncé d'un haut col, ton chef vénérable coiffé d'un chapeau pointu à la chinoise, comme tu es étonnant, mon vieux Mercator ! Ta figure sérieuse, ta bouche mince, les traits tendus de ton visage et ta barbe, qui semble un flot pressé d'épis, te font tout pareil à un Créateur ; et, comme tu es là, attentif, strict et droit, un compas dans une main et un globe dans l'autre, l'on dirait que tu mesu- res le monde.

Tu naquis au bord de l'Escaut, entre Malines et Anvers, à peu près à l'endroit oii la Rupel arrive. De la demeure de tes parents, tournée du côté du nord, tu voyais le fleuve glisser comme un long trait bleu, la Rupel s'éloigner et la plaine fleurir. Des bateaux passaient qui allaient vers la mer. La mer tu la connus, la mer de la Zélande où il y a tant d'îles vertes et où les moulins, à cause de leurs ailes, semblent au loin des mouettes qui tournent sur les flots !

�� �