Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


254 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

��MIRAGE

��A Madame Elide

��Déjà le crépuscule aux étendues verdâtres

Glaçait de grandes lueurs liquides. , .

Ton corps était lugubre de lumières^

Bientôt se dilua^

Devint livide.

Dans r immensité froide étincela.

Métis P apparition d^un ciel clair

Et l'invisible des planètes coutumières

Te caressèrent la chair.

C'était r heure des premières

Etoiles — la luxure des phosphorescences

Sidérales, brouillard pâle où s'éclairent

Mouillées d'argent clair tes adolescences.,,

jeune homme chéri des nuits polaires î

J'ai vu ta longue chevelure

Pleurer, fluide et blanche ;

Et ton\visage, qui souvent se penche

Et s' endort, entraînait la chevelure

Légère — d'où s'exhalent

De glaciales

Buées. . .

�� �