Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


•236 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

SYGNE. — Est-il...

MONSIEUR BADILON. — Est-il mort ? •Georges, votre cousin ?

(Mouvement de paupières) Il est mort. La balle Ta frappé en plein cœur.

SYGNE. — ...le temps...

MONSIEUR BADILON. — Le temps de lui

■donner l'absolution ?

Non. On m'a appelé trop tard. Il était déjà

mort.

(Siilence)

J'ajoute cette amertume. Mais...

SYGNE. — Je ne m'inquiète pas.

MONSIEUR BADILON. — Il est vrai. Le

grand Dieu pourvoit.

SYGNE. — Ensemble.

MONSIEUR BADILON. — Les deux Coû-Î fontaine ensemble et l'un précède l'autre tour àj tour.

SYGNE. — Le parjure.

MONSIEUR BADILON. — Le voici racheta <ie votre sang.

�� �