Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


L OTAGE 219

Tout est cédé sans réserve.

SYGNE. — O Georges, je voulais d'abord crier et disputer.

GEORGES. — Vous ne l'avez point fait ?

SYGNE. — N'ayez peur.

GEORGES. — Je vous rends grâces, Sygne. En cela du moins je vous reconnais.

SYGNE. — Va, donne-lui tout.

GEORGES. — Je suppose que c'est la partie de l'acte à quoi mon beau-frère tient le plus ?

SYGNE. — O Georges, donne-lui tout !

GEORGES. — Qu'ai-je à donner, vous avez tout déjà ?

SYGNE. — Mais le droit et le nom vous reste.

GEORGES. — Faut-il donner cela aussi }

SYGNE. — Donne-lui cela aussi.

GEORGES. — Mais le nom n'est pas à moi, le droit n'est pas à moi, la terre n'est pas à moi, l'alliance entre la terre et moi n'est pas à moi.

�� �