Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


L OTAGE 205

ai vue à l'œuvre et j'ai pleine confiance en vous.

Et vous voyez que de mon côté j'ai les mains pleines.

N'est-il pas juste qu'après avoir rendu le Pape à l'Eglise, aujourd'hui

Vous rendiez le Roi à son royaume ?

De plus il ne s'agit pas seulement du pays,

Mais de nos biens conjointement dont je désire consolider la possession à ce petit fi.

SYGNE. — Ce qui veut dire

Que je dois achever et dépouiller ma famille ?

TOUSSAINT TURELURE. — Au profit de votre enfant qui est le dernier mâle.

Et pour notre vaillant cousin, le généreux Agénor, le Roi sans doute lui réserve des com- pensations.

SYGNE. — Je verrai ce que j'ai à faire.

TOUSSAINT TURELURE. — J'ai toute confiance en vous.

SYGNE. — Qui est le plénipotentiaire du Roi.^

TOUSSAINT TURELURE. — Il est ici. Je m'en vais vous l'amener.

SYGNE. — Je suis prête.

�� �