Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


l'exemple de racine 193

de métier " un Sardou, ou même un Voltaire. Oii son métier finit, commence son esthétique seule- ment, une esthétique créatrice.

��Brunetière ne dit pas tout à fait vrai, quand il in- sinue que Racine " ne crée pas ", mais qu'il " uti- lise". Racine fait plus : il compose. Il nous prouve sans cesse que composition peut égaler création. Pas plus que chaque tragédie ne naît en lui d'une illumination soudaine, d'une idée simple et riche portant en soi son nécessaire développement, (mais on l'a vu, par un jeu de combinaisons cherchées où l'art peut s'exercer, mais où c'est le métier qui règne), pas plus ne bondissent ses personnages, armés de pied en cap, de son cerveau ou de son cœur. Lorsque Shakespeare à mis la main sur un héros, dans la légende ou dans l'histoire, il semble que l'histoire ni la légende ne compte plus, que le héros n'a qu'à parler et comme pour la première fois : il le possède. Racine, lui, le circonvient par approches. Qu'est-ce d'abord . un nom. 11 juxta- pose trait à trait, le trait que la réalité lui fournit, au trait que l'histoire lui propose ; il joint ce qu'il a ressenti à ce qu'il se contraint de ressentir, les découvertes de sa sensibilité aux inductions de son intelligence ; et le héros prend forme hors de lui- même ; il faut que le poète puisse tourner autour. Que d'inquiétude et de circonspection, que de

2

�� �