Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


I02 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

Moi l'imbécile, le gros homme chargé de matière et de péchés !

Me voici à qui Dieu a donné ministère sur les hommes et sur les anges, c'est à ces mains rouges qu'il a remis pouvoir de lier et de délier !

Tout a péri, et c'est moi seul maintenant que vous appelez votre père, pauvre paysan !

Ah, du moins, rien n'a été votre père par le sang plus que je ne suis le vôtre, ma fille chérie, au nom du Père et du Fils !

Priez Dieu pour que je sois pour vous un père et non pas un sacrificateur sans entrailles.

Et que je vous conseille hors de toute violence dans un esprit de mesure et de suavité.

Car II ne nous demande point ce qui est au dessus de nous, mais ce qu'il y a de plus bas.

Ne se plaisant point aux sacrifices sanglants mais aux dons que son enfant lui fait de tout son cœur.

SYGNE, sourdement. — Pardonnez-moi parce que j'ai péché.

(Il ouvre son manteau et on le voit en surplis y Vètole violette croisée sur la poitrine)

Eh quoi ! vous avez sur vous le viatique }

MONSIEUR BADILON. — Non. Je reviens de le porter au père Vincent dans les bois.

�� �