Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


465

��HIVER

��Marion a rangé son rouet

Ce soir, et clos F huis entr ouvert;

Je n entends plus que ma girouette enrouée

Qui grince et tourne au vent d'hiver.

��ha neige est douce sur mon toit comme une plume ; La bise siffle à ma serrure brisée Et le givre enjolivé de lune Fleurit aux losanges de ma croisée.

��Printemps y printemps, tu auras beau venir encor, Jeunesse pour nous n'est plus : J'aurai la barbe grise et le corps tout perclus Et notre ancien amour sera sans doute mort.

��Tristan Klingsor.

�� �