Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


��44 2 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

IV

Et tout n'était que règnes et confins de lueurs. Et les troupeaux montaient, les vaches sentaient le sirop- de-batterie... Croissent mes membres

et pèsent, nourris d'âge ! Je me souviens des pleurs d'un jour trop beau dans trop d'effroi, dans trop d'effroi l... du ciel blanc, au silence, qui flamba comme un regard de fièvre... Je pleure / comme je

pleure ! au creux de vieilles douces mains. Oh l c'est un pur sanglot et qui ne veut être secouru, oh ! ce n'est que cela, et qui déjà berce mon front comme une grosse étoile du matin.

...Que ta mère était belle, était pâle

lorsque si grande et lasse, h se pencher,

elle assurait ton mou chapeau de paille ou de soleil,

coiffé d'une double feuille de siguine ; et que

perçant un rêve aux ombres dévoué, l'éclat des

mousselines

inondait ton sommeil !

...Ma bonne était métisse et sentait le ricin ; toujours

j'ai vu qu'il y avait les perles d'une sueur brillante

sur son front, à l'entour de ses yeux — et, si tiède l sa

bouche avait le goût des pommes-rose, dans la rivière,

avant midi.

�� �