Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


LE CARNET DES ÉDITEURS 975

André Obey : L'ENFANT INQUIET, roman, i vol. in-i2 de 212 pages (tirage de luxe : 12 exemplaires numérotés sur Hollande von Gelder) '.

Le premier ouvrage de M. André Obey, le Gardien de la Fille, avait reçu l'accueil le plus favorable de la critique, qui avait unanimement salué le début d'un jeune écrivain, par- ticulièrement doué, semblait-il, pour rendre les nuances les plus délicates de la sensibilité.

Ses qualités n'ont pas tardé à s'affirmer. Avec VEnfant inquiet c'est le roman de l'adolescence qu'après tant d'au- tres, M. André Obey a voulu écrire, ce roman que tout écrivain sensible porte en soi, mais dont bien peu savent nous faire goûter le charme trouble et délicieux. Le sujet est le plus simple qui soit, et les détails ont cette saveur parti- culière d'autobiographie dont le lectenu' d'aujourd'hui est si friand.

Dans l'âme d'Arnaud, le héros du livre, s'éveille tour à tour, le sentiment de la nature, de la mélancolie, de la joie, de l'amour, enfin de la douleur, avec la première peine de cœur du collégien sentimental.

On goûtera, en particulier, les scènes de l'Ecole de musique, le Diuianche de Pâques et surtout le dialogue si subtil, d'une atmosphère si juste, intitulé au Jardin des arbres.

Mais le roman de M. André Obey offre encore un sens profond. Sous une apparence ironique et fantaisiste, il pose le vieux problème de l'instinct naturel et de la sensibilité enfantine en lutte avec la société et la famille.

��I. Librairie des Lettres, Paris, 15, rue Séguier.

�� �