Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


comme une pierre lisse, tout au fond d’une rivière, et dans sa barbe grise, j’en suis bien sûr, se joue tranquillement le petit sourire distant et mystérieuii!!:. Ses mains jointes enfin reposent — leur rude tâche est terminée.

J« me rappelle ses yeux aigus, qui perçaient toutes choses de part en part — les mouvements de ses doigts qui parais- saient perpétuellement modeler quelque cliose dans l’air, sa conversation, ses plaisanteries, certains mots de paysan, dont il aimait à se servir, sa voix évasive. Et je me rends compte de l’énorme masse de vie qui prenait corps en cet homme, je vois ce qu’il y avait d’inhumain, de terrifiant dans la pénétration de son intelligence.

Je l’ai vu un jour, comme peut-être personne ne l’a jamais va. Je me rendais chez lui, à Gaspra, et je longeais la côte, lorsque derrière le domaine de Youssopor, j’aperçus sur la plage, parmi les pierres, sa silhouette trapue et anguleuse. Il portait un vêtement gris, fripé, usé jusqu’à la corde, et son chapeau était tout bosselé. Il était assis, la tête appuyée sur les mains, et le vent lui soufflait à travers les doigts,, agitant les poils d’argent de sa barbe. Il regardait au loin vers la mer et les petites vagues verdàtres roulaient obéissantes à ses pieds, et les caressaient comme si elles étaient en train de parler d’elles-mêmes au vieux magicien. C’était un jour de soleil et de nuages ; les ombres des nuages glissaient sur les pierres, et comme les pierres elles-mêmes le vieillard était tantôt dans la lumière,, tantôt dans l’ombre. Les galets étaient énormes, fissurés de crevasses, et recouverts d’algues marines, qui exhalaient leur odeur saumâtre. Il y avaiteuune forte marée. Et lui aussi me faisait l’effet d’une de ces vieilles pierres qui aurait pris vie — qui sait les origines et les fins des choses, et qui considère quand et quel sera le terme,, et des pierres, et des herbes de la terre, et des eaux die la mer, et de l’univers tout entier, depuis le caillou jus- qu’an soleil. La. mer fait partie de son âme, et tout autour de