Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


720 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

Car moi seul de mes trois compagnons Savais quel crime nous commettions En vous entraînant sans vous le dire Loin du jardin des explosions

M AVISE

Votre regard m'enivre Nyctor Et vous devinez bien mes pensées L'humanité tout entière parle Par votre voix si harmonieuse L'humanité dont je suis l'épouse Depuis que mon fiancé est mort

NYCTOR

Je ne suis qu'un poète une voix De l'infini une faible voix

MAVISE

Oui il y a dans votre réser\-e !

Dans votre goût de la solitude

Quelque chose Nyctor qui m'échappe

Et qui pourtant m'attire écoutez

Et cependant j'avais renoncé

A la chimie trompeuse des cœurs

L'amour c'était pour moi une armée

M'assaillant m'assiégeant mais vaincue

Savante je rêvais d'un bonheur

Fondé sur le devoir accompli

Et sur la liberté de chercher

La lutte mais oui toujours la lutte

De l'humanité contre mon cœur

De mon cerveau contre la nature

�� �