Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


596 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

notre doute et la dureté de nos cœurs, pour le chrétien est un état obligatoire. Chaque être est plus ou moins capable de joie. Chaque être doit tendre à la joie. Le seul sourire de •Gertrude m'en apprend plus là-dessus que mes leçons ne lui enseignent. » L'interférence de cette joie de Gertrude et de la docte joie enseignée au pasteur par son Evangile a été l'amour, ou plutôt l'illusion et le mensonge de l'amour, illu- sion et mensonge dont meurt la jeune fille quand elle les voit en face.

La vérité chrétienne, ou même la vérité tout court se défi- nira t-elle par le contraire de cette facilité, de cette joie spon- tanée ? En tout cas c'est à ce contraire, tenu par lui pour la vérité, que l'erreur de son père conduit la clairvoyance de Jacques : « Le fâcheux, dit le pasteur, c'est que la contrainte qu'il a dû imposer à son cœur, à présent lui paraît bonne en elle-même ; il la souhaiterait voir imposer à tous. » Et Jacques devient catholique, et Gertrude, quand elle a compris, devient catholique comme celui qu'elle aime. Sans doute le catholicisme parait-il à Jacques le vrai parce qu'il est plus difficile, plus complexe, s'identifie mieux ayec le tragique humain. C'est une conversion dans laquelle « il entre plus âe raisonnement que d'amour ».

Dès lors il semble bien que la Symphonie soit une contre- partie de la Porte Etroite. Le véritable aveugle de la .Vyw- phouic, qui est le pasteur, voit le fleuve évangélique passer sous une porte large, et il y passe avec lui dans la facilité de son cœur ouvert : « Je cherche à travers l'Evangile, je cherche en vain commandement, menace, défense. Tout cela n'est que de saint Paul. » « C'est au défaut de l'amour que nous attaque le Malin. Seigneur ! enlevez de mon cœ^nr tout ce qui n'appartient pas à l'amour. » La SympJmiic Pastorale parait conclure à l'erreur de la porte large (avec les critiques récents du romantisme, de AL Seillièreà M. Maur- ras) comme la Porte lîlroilc concluait à l'erreur de la voie

�� �