Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


576 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

XVII

Le dimanche suivant, Godeau a voulu prendre le- tabouret, humble aux pieds de Godichon qui est assis pour une fois dans l'unique fauteuil à baldaquin.

Ces dames les ont isolés solennellement tous les deux. Elles causent dans un coin de la grande salle autour de « la vieille demoiselle champenoise ^). La vieille demoi- selle est triste parceque Godichon, qui se moquait toujours d'elle, ne s'en moque plus. Ces dames commencent à dire qu'il est devenu plus docile, qu'il a beaucoup gagne- en leur compagnie et surtout en celle de Monsieur Godeau, qu'il ne profère plus de mots grossiers er qu'elles peuvent lui laver le corps chaque matin, qu'il est sur le point de prier.

La tête de Godichon repose blanche, — tel un masque- de plâtre, — sur un coussinet rouge sang en auréole de martyr. Elle s'incline sur son bras. Godeau continue le sermon. Prisca se lève. Godichon est mort.

��TROISIEME PARTIE

L'APOTHÉOSE DE GODEAU

I

Godeau conduisit le deuil de Godichon. Tout le monde vit la couronne de roses naturelles démesurée- qu'il lui fit faire. Véronique répéta une fois de trop que

�� �