Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


4 52 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

��* *

��LA CRISE SOCIALE DE 1848. LES ORIGINES ET LA RÉVOLUTION DE FÉVRIER par Pierre Quentin- Bauchart (Hachette).

Pierre Quentin-Bauchdrt, tué à l'ennemi en 19 16, avait consacre deux volumes consciencieux et complets à la vie politique de Lamartine. Il se préparait sans doute à écrire une histoire de la République de 1848 qui, entre VHisloire de la Monarchie de Juillet de Thureau-Dangin et VHisloire du Second Empire de M. Pierre de la Gorce, nous manque encore malgré les livres estimables de Georges Renard et de Bou- niols. Ce livre inachevé, consacré aux origines sociales de la Révolution de 1848 et à l'histoire de ses premiers mois, du 24 février au 16 avril, peut passer pour la maquette, assez poussée sur quelques points, de la première partie.

Elle nous donne de grands regrets qu'une mort glorieuse ait brisé l'œuvre commencée. Certes l'auteur s'il eût vécu eût nourri sa documentation et fait une plus large révision des sources. Mais il avait vraiment ce qu'on pourrait appeler le sens de 1848, c'est-à-dire la faculté de sympathie avec une époque assez différente de la nôtre, et qui mérite mieux que le mépris où on la tient aujourd'hui. Certes la Révolution de Février fut une faute de ceux qui la firent ou la laissèrent faire et un malheur pour la France. Mais, après le départ de la duchesse d'Orléans et de son fils, cette révolution était un fait accompli, clic appartenait au pays, et l'historien, même s'il la déplore, ne doit plus s'intéresser dès lors qu'aux efforts loyaux des hommes qui essayèrent d'instituer l'ordre nou- veau. C'est dans cet esprit d'attention généreuse que Pierre Quentin-Bauchart aborde son sujet. De même il est excellent que VHisloire de la Monarchie de Juillet ait été écrite par un homme d'esprit et de tempérament orléanistes. Les périodes

�� �