Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


RÉFLEXIONS SUR LA LITTÉRATURE

MÉMOIRES

Voici quatre livres de mémoires littéraires parus à peu près en même temps, et qui sont pour ces jours de vacances une agréable et reposante lecture : Au temps de Judas de M. Léon Daudet, Souvenirs de la Pie Littéraire de M. An- toine Albalat, Quelques fantômes de jadis de Laurent Tailhade, et les Sonvenirs d'Action Publique et d'Université de M. Louis Dimier. On me dit qu'il y en a d'autres sous presse. Les mémoires des gens de lettres donnent en rangs serrés comme naguère les mémoires de combattants et même d'auxis. Le public s'est lassé des derniers parce qu'il trouvait que c'était toujours la même chose. Le jour prochain où la douzaine actuelle des premiers sera achevée, il pourra facilement trouver là aussi des traits communs, qui le lasseront peut- être. Mais il aura tort d'être lassé.

D'abord parce qu'il y a tout de même une différence. La ressemblance entre les récits de guerre, écrits par des débutants dans la vie littéraire, ou dans la vie militaire, et presque toujours dans toutes les deux à la fois, venait en partie de ce que le lecteur ignorait à peu près leur vie passée, ne les voyait que sur une scène contemporaine où tous se groupaient en deux ou trois types, et, à l'intérieur de ces types, se distinguaient mal les uns des autres. Ce qui

�� �