Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

tablature. Leur résistance dépasse tout ce qu'on eût cru.

(Ils fuient.)
(Entrent Antoine et Scarus blessé. Le bruit du combat continue.)

Scarus. — Oh ! mon brave empereur, voilà ce qui s'appelle combattre ! Si nous avions su nous tenir ainsi dès le début, nous les aurions reconduits chez eux et chacun aurait eu son compte.

Antoine. — Tu saignes abondamment.

Scarus. — J'avais ici une entaille en forme de T, qui maintenant est faite comme un H.

(Les soldats de César au fond de la scène fuient.)

Antoine. — C'est la déroute.

Scarus. — Nous les poursuivrons dans des trous. J'ai place encore pour six blessures.

(Entre Eros.)

Eros. — Les voici battus, Seigneur. Et notre avantage prend tout l'aspect d'une belle victoire.

Scarus. — C'est plaisir que de leur tailler des croupières. Talonnons ces fuyards. Courons-leur sus, comme à des lièvres.

Antoine. — Pour ta joyeuse humeur, je te promets une récompense, et dix pour ta vaillance. — Viens-t'en.

Scarus (boitant). — Je vous suis de mon mieux.

(Symphonie héroïque.)
(Revient Antoine, suivi de quelques chefs et de Scarus.)

Antoine. — Nous les avons renfoncés dans leur