Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


BEAUTÉ, MOX BEAU SOUCI 273

Le lendemain du jour où il l'avait abordée dans la rue, elle ne le vit pas. Le surlendemain non plus. Une semaine, deux semaines passèrent ainsi. Elle commença à se croire délivrée de cette obsession. Maintenant elle osait flâner un peu, s'arrêter aux devantures des bou- tiques, faire le tour des grilles de Bloomsbury Squan. en regardant les jeux des oiseaux dans ce jardin trislo et négligé, et où les voisins, qui en ont seuls la clé. n'entrent pas souvent. Elle aimait mieux Sicilian Arcade, qui était encore dans sa nouveauté, et comme une surprise dans Londres : une rue de Sévillc ou cc Palerme, et quand on connaissait la Méditerranée, en passant là on y songeait. Depuis, insensiblement, l'atmosphère studieuse et mesquine de Bloomsbury 1 o pénétrée et l'a naturalisée. Ce serait uii intéressant- sujet de psychologie citadine comparée, qu'un parallèle entre Kingsway et le boulevard Raspail, deux contem- porains que beaucoup de gens de cette génération om vu naître.

Elle était contente de pouvoir enfin regarder à loisir ces boutiques de Sicilian Arcade, sans crainte de voir surgir à son côté cet insolent, ce maniaque, ce fou. A vrai dire, elle avait moins horreur de lui après ces quel- ques jours passés sans le voir, et même elle avaii éprouvé une espèce de soulagement déjà lorsqu'il l'avait abordée, et qu'elle avait entendu sa voix : il était donc un être humain, et non pas un démon horrible et muet.

— Si vous lisiez dans un journal

Elle frémit ; il était debout à sa gauche, mais il regardait droit devant lui, en apparence tout occupé à

i8

�� �