Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


220 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

la scène ont autant de sens, de portée, que les plus sublimes effusions de la poésie, dés lors que Vidée nous en est venue. Il est impossible à l'homme de dire quelque chose qui n'ait point de sens ; le Serin Muet, l'Aventure céleste de M. Autipyrine sont des témoignages aussi pré- cieux, aussi irremplaçables que le Mystère de Jésus ou que Mon cœur mis à nu. C'est moins beau peut-être, mais ce n'est pas moins essentiel. En tous cas cela ne correspond pas à une démarche, de la part de l'esprit, plus compro- mettante.

Est-ce à dire que la folie n'existe pas ? — Si : elle apparaîtrait nettement dans le cas d'un homme qui réussirait à s'empêcher de penser ou de sentir quelque chose, de commettre un acte envisagé, ou qui sim- plement — par quel miracle, on ne peut le concevoir — deviendrait capable de cette absurdité idéale : un paradoxe.

��*

  • *

��Le corollaire immédiat de ces principes est que le langage n'a aucune valeur fixe et définitive : « Avant tout, écrit André Breton, nous nous attaquons au lan- gage qui est la pire convention. On peut très bien connaître le mot Bonjour et dire Adieu à la femme qu'on retrouve après un an d'absence. » C'est une superstition que de croire chaque mot à chaque idée pour toujours enchaîné et recevant d'elle seule son pouvoir. Un mot peut très bien surgir d'un état d'es- prit auquel son sens abstrait ne correspond en aucune façon : l'exprimera-t-il moins, cet état d'esprit, pour ne le signifier pas ? La véritable exactitude, pour l'écri-

�� �