Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Démétrius. — Je suis navré de le voir ainsi prêter aux calomnies qui courent les rues de Rome. Espérons pour demain une conduite plus digne. Bon repos.


SCÈNE II
Une salle du palais.

Charmion. — Seigneur Alexas ! Suave Alexas ! Superlatif Alexas ! Alexas plus que parfait... Qu'avez-vous fait du diseur de bonne aventure dont vous chantiez les louanges à la reine ? Oh ! qu'il me fasse connaître cet époux qui doit selon vous cacher ses cornes sous les guirlandes.

Alexas. — Bonne aventure.

Devin. — Plaît-il ?

Charmion. — C'est celui-là ? C'est vous, Monsieur, qui savez l'avenir ?

Devin. — Dans le livre infini de la nature je sais lire quelques secrets.

Alexas. — Tendez-lui votre main.

(Entre Enobarbus.)

Enobarbus. — Vite, apportez ici les liqueurs et les friandises ! Et pour boire à la santé de Cléopâtre qu'on ne mesure pas le vin.

Charmion. — Ah ! mon bon Monsieur, donnez-moi la bonne fortune.

Devin. — Je prévois l'avenir, mais je n'en suis pas l'artisan.

Charmion. — Je vous en prie, prévoyez-le.

Devin. — Je vois votre avenir tout en rose.