Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


REFLEXIONS SUR LA LITTERATURE III

M, Scillière développe sur le plan historique ces mêmes idées que MM. Maurras, Lasserre, Benda, ont utilisées pour une critique des mœurs et qui flottaient à l'état cpars, dans la pensée française depuis 1850. Et je sais bien que rapproche- ments, comparaisons, associations de concepts fournissent d'ordinaire à la critique un utile moyen d'avancer son ouvrage. Mais la destinée de cette Pénélope est de dissocier la nuit les idées qu'elle associe le jour, et ce double travail, qui satisfait un double intérêt, n'est ni contradictoire ni inutile.

Le mouvement d'idées dont nous nous occupons ici en vient à associer comme les fils entrecroisés du même tissu romantisme, mysticisme, féminisme, démocratie. Ou, pour passer à un autre ordre de métaphore, ils apparaissent comme les textes d'une inscription quadrilingue que la critique se plaît à traduire les uns par les autres. Si, entre ces textes, l'un est l'original, ce serait, semble-t-il, celui qui correspond au terme de féminisme. Et, au fond, il doit y avoir là, malgré toutes les dissociations qui s'im- posent et le travail inverse de la Pénélope nocturne, quelque chose de vrai. La vie donne à chacun l'expérience de la nature féminine, expérience que l'on sait plus authentique et plus profonde que tout concept, et, lorsque nous retrou- vons dans l'histoire ou dans la littérature des natures ou des mouvements analogues, lorsque des courants de psy- chologie sociale nous semblent passer par les mêmes che- mins que des courants connus de psychologie individuelle, il n'y a peut-être pas eu effet d'explication plus juste que celle qui au premier abord paraît simplement une méta- phore arbitraire. Si la vie individuelle est une vie sexuée, il semble difficile que la vie sociale puisse être pensée ou éprouvée sans des éléments de sexualité, et que la fonction plus ou moins développée qu'y remplissent la femme et la vie amoureuse ne se fasse pas sentir loin jusque dans ses formes

�� �